Passer au contenu principal

Slap Gate - Les cheveux : un sujet sensible ?

Slap Gate - Les cheveux : un sujet sensible ?

En 1997, Demi Moore crée la sensation en se rasant le crâne face caméra, dans une scène du film À armes égales (G.I Jane en VO)  dans lequel elle incarne le rôle de la première femme intégrant le commando américain des Navy Seals. 

 

25 ans plus tard, l’évocation de ce film par Chris Rock lors de la 94ème cérémonie des Oscars donnera lieu à l’un des moments les plus ahurissants de l’histoire des Oscars : Will Smith giflant en direct Chris Rock. La cause ? La blague de l’humoriste à propos du crâne rasé de Jada Pinkett Smith en le comparant au crâne rasé de Demi Moore en 1997. 

 

Toutefois, si l’actrice de Matrix aborde un crâne rasé ça n’est pas par choix esthétique ou pour préparer un rôle mais à cause d’un mal dont elle souffre depuis plusieurs mois : l’alopécie. Ce trouble dermatologique provoque la perte des cheveux… Ce qui peut donc expliquer la réaction et le geste de Will Smith. 

 

Voir l’acteur sortir de ses gongs de la sorte a semblé irréaliste, d’autant lorsque l’on sait le calme dont il fait preuve face aux nombreuses moqueries dont lui et son épouse sont sujets depuis quelques années concernant leur modèle conjugal. Mais l’on peut aussi dire que l’humoriste a touché un sujet qui reste encore très sensible : les cheveux.

 

Le diktat du lissage, du défrisage et des wigs

 

En 2009, Chris Rock avait déjà soulevé les polémiques via la thématique "cheveux" en abordant frontalement un sujet qui jusqu'alors était extrêmement tabou dans la communauté afro-américaine : le traitement accordé aux cheveux des femmes et des hommes noirs. A travers le documentaire Good Hair, il dissèque en profondeur le rapport qu'une grande partie des femmes afro-américaines entretiennent à l'époque avec leurs cheveux : entre honte, rejet et méconnaissance, Chris Rock met en lumière le mal-être identitaire de toute une communauté.

 

Le documentaire va encore plus loin lorsqu'il aborde le volet économique d'une industrie cosmétique qui n'hésite pas à exploiter le trouble identitaire de toute une communauté en générant des profits monstres à partir de produits nocifs pour la santé des utilisatrices et utilisateurs.
Ce documentaire avait provoqué un réel électrochoc dans la communauté afro-américaine mais également dans toutes les communautés afros présentes en Europe, dans les Caraïbes et en Afrique pour aboutir à une réelle prise de conscience.

 

Ce documentaire à la fois drôle, piquant et touchant jouera un rôle clé dans la révolution nappy et le retour au naturel. Lorsque l'on compare les images de 2009 ou l'on voit Chris Rock donner la parole à toutes ces femmes pour qu'elles témoignent de leur rapport intime avec leurs cheveux puis le voir en 2022 giflé par Will Smith après qu'il ait sorti une vanne autour de la coiffure de Jada Pinkett Smith, on se dit que beaucoup d'eau a coulé sous les ponts...

 

 

 

Dévoilez ces cheveux que je voudrais voir

 

 

Parmi le top 3 des polémiques qui reviennent dans les médias dès lors qu'il n' y a pas d'actualités écrasantes : le port du voile ! Chaque année apporte son lot de questionnement en tout genre :

- une femme voilée peut-elle effectuer les sorties scolaires ?

- une femme voilée peut-elle aller à l'université ?

- une femme voilée peut-elle travailler ?

- une femme voilée peut-elle jouer au football ?

- une femme voilée peut-elle se rendre dans l'espace public ?

 

La liste pourrait s'allonger indéfiniment sans pour autant qu'apparaisse la seule question qui mérite d'être posée : qu'est-ce qui dérange à la vue d'une femme qui choisit de couvrir ses cheveux d'un voile par convictions religieuses ?
Pour rappel, la loi 1905 qui garantit la séparation de l’Église et de l’État garantit également "le libre exercice des cultes" dans son 1er article. Donc non, la religion n'est pas censée être remise en cause dès lors que sa pratique est reconnue et autorisée par la loi. Alors pourquoi ? Pourquoi l'invisibilité des cheveux de certaines femmes suscitent tant de débats ?

 

Parce que le cheveu reste un atout sur lequel repose encore bien des fantasmes : tour à tour atout de charmes ou de forces, (Samson y tire sa force dans les récits bibliques), il semble être aujourd'hui le lieu favori de jeux de pouvoirs politiques ou médiatiques instrumentalisé à des fins diverses et variées. Car on ne le voit pas, le cheveu recouvert d'un voile peut être taxé de tous les maux du fait de son invisibilité.

 

En 1669, Molière disait à travers les lèvres de Tartuffe : "Couvrez ce sein, que je ne saurais voir. Par de pareils objets les âmes sont blessées, Et cela fait venir de coupables pensées."
Face à l'obsession que certains et certaines ont vis à vis des cheveux se trouvant sous des voiles, peut-être qu'aujourd'hui il nous dirait simplement que la curiosité est un vilain défaut...

 

 

Coiffure correcte exigée

 

 

Au travail, la coiffure peut aussi être un sujet sensible... Dans les « meilleurs cas », on ne sait pas si une coiffure passera ou pas alors on pratique une forme d'autocensure où un afro se transforme en tresses collées et de magnifiques boucles sont dissimulées sous un chignon. Ou dans le pire des cas on a le droit à quelques remarques désobligeantes de la part de collègues ou supérieurs voire même lors d’un entretien. Oui au bureau ça n'est pas toujours évident de laisser sa nature capillaire prendre le dessus... 

 

Certaines coiffures feraient moins sérieuses que d'autres et auraient donc un impact sur les performances professionnelles des uns ou des autres.
Les footballers par exemple sont coutumiers de cette tendance au "délit de sale coupe", nombre d'entre eux comme Paul Pogba ont déjà été remis en cause du fait d'une crête trop visible ou d'une teinture jugée trop excentrique.

 

Bien évidemment une coiffure n'a jamais eu d'effet concernant le sérieux ou l'implication professionnelle d'un individu, toutefois la perception sociale peut-être très forte. Faites l'expérience, promenez-vous dans un quartier d'affaires et observez les coiffures des hommes : combien en trouverez-vous avec les cheveux longs ? Une main devrait suffire pour les compter.
Faites de même avec les femmes, observez le nombre d'entre elles qui arborent un afro ou une cascade de cheveux bouclés. Votre seconde main devrait suffire pour les dénombrer.

 

Il n'y a pas si longtemps, porter des baskets en entreprise était du domaine de la science-fiction : le management issu de la Silicon Valley a permis d'inverser la tendance avec notamment des pratiques comme le casual Friday ayant pour objectif d'améliorer le bien-être de chacun en laissant s'exprimer les différentes personnalités au sein de l'entreprise.
Faites en de même avec vos cheveux, commencez par les laisser au naturel un jour, puis deux, puis trois... jusqu'au jour où votre afro passera tout aussi inaperçu que la calvitie reluisante de vos collègues.

 

 

Le mot de la fin :

 

Oui le sujet des cheveux peut être un sujet sensible car cela génère des questions sociales intimes ou culturelles. 

Les cheveux restent avant tout un bien personnel dont on est libre de disposer comme on le souhaite. La façon dont ils sont portés ne devraient pas être soumis aux projections des autres.

Vous avez aimé cet article? Commentez et partagez le sur vos réseaux préférés.

Commentaires

Soyez le premier à commenter